Hedda de Sigrid Carré-Lecoindre

14.50 TVA incluse

Hedda

de Sigrid Carré-Lecoindre

Version papier 2019

Editions Théâtrales

14,50 euros

Disponible sur commande

Catégorie :

Description

“Tout silence n‘est fait que de paroles qu‘on a pas dites” M. Yourcenar

Ce texte, c’est l’histoire de cette femme qui a été prise par la spirale de l‘amour et de la violence. Pas bien dans ses baskets, Hedda essaye d’exister sans trop exister. Elle essaye de ne pas faire trop de bruit. Hedda, elle a peur de déranger le monde. Elle est jolie mais elle ne la sait pas. Elle est intelligente mais elle ne le sait pas. Ce manque de confiance est sans doute du à son bégaiement qui s‘accentue encore plus quand elle est mal à l‘aise.

Hedda c’est une mouette fragile…

Durant une soirée, elle le voit, l’homme qui va faire basculer sa vie, cet homme pour qui elle va s’oublier, ce chasseur qui va la tuer à petit feu. Une maladresse, un plateau qui vacille, un gros monsieur en rouge inondé de bière. C‘est la faute d’Hedda, cette étourderie lui coûtera. L’homme la remarque et il la kidnappe dans les filets de son amour. Il est charmant, intéressant, beau, autoritaire et talentueux. Bien entendu, au début, il a aimé, il a tout fait pour que tout le monde voit ce qu‘il voit. Son bégaiement ne le gêne pas, il trouve ça charmant même. Puis Pygmalion commence à créer sa Galatée, “mets des talons !”, “prend des bains froid”, fais-ci et fais-ça, Hedda elle l’aime donc elle dit oui jusqu’à oublier ce qu‘elle veut vraiment ! La vie à deux, une petite fille, une vie soit disant parfaite puis une promotion. Et là, la chute…

Tout le monde aime sa femme, tout le monde la trouve belle et intelligente. Il devient le compagnon d‘Hedda et lui , il n’aime pas ça être mis au second plan. C’est lui qui doit briller pas elle ! Le Monstre commence à s‘emparer de cet homme. Les reproches, les humiliations en public, les moqueries sur son bégaiement, sur sa façon de s‘habiller, de réfléchir et surtout d‘être là, s’abattent sur Hedda.

Puis le premier coup arrive, (il ne sera pas le seul) et au milieu cet enfant qui devient spectatrice de l’anéantissement de sa mère. Mais elle reste. Jusqu’à la syncope finale. Pourquoi ? Le texte de Sigrid Carré-Lecoindre est dense et brutale car tout se construit au fur et à mesure sans crier garde. Ce monologue est une vague d‘émotion poétique, rythmée par les hématomes et les sévices sur cette femme. Hedda ce n’est pas seulement l’histoire d‘une seule femme. Hedda c‘est un cri et un hurlement sourd de toutes ces femmes qui subissent les violences conjugales et de celles qui ne sont plus de ce monde pour témoigner.

Bouleversant.