« Et puis le roulis » de Milène Tournier.

Un texte construit dans le mouvement d’un roulis, de la houle et d’une tempête. Un texte qui commence innocemment dans la queue d’une boulangerie. Et puis, un dialogue celui d’un enfant, Jacques, qui interroge sa mère sur la mort. “Maman, est-ce qu’un jour, moi aussi, je vais mourir ?” Que répondre à cet enfant, faut-il lui dire la vérité et ne pas l’épargner ? La mère décide de lui mentir pour le préserver. Ce mensonge sera le commencement de cette bourrasque, qui prendra tour à tour cette famille. Un texte qui parle de la vie et des moments les plus intimes et les plus difficiles que l’humain peut rencontrer. Avec dans cette vague, les thèmes fondamentaux : la mort, la maladie, la vieillesse, la peur de l‘avenir et la douleur du monde. Un texte intime donc, qui peut parfois perdre le lecteur avec ses multiples thèmes. Malgré l’écriture poétique, il est parfois difficile pour le lecteur, de percevoir vers où l’auteur veut nous mener et surtout vers quelle image. Un texte organique qui pourrait être adapté pour une chorégraphie de danse contemporaine, par exemple.

Pour le moment, le texte n’a pas été adapté pour la scène.

« Et puis le roulis » de Milène Tournier.

Sortie le 10 septembre 2018.

Editions Théâtrales

Pour l’achat et pour en savoir un peu plus sur l’ouvrage et l’auteur 

Prix : 8 euros.